Linguistique d'un vocabulaire scientifique

Read Online or Download Linguistique d'un vocabulaire scientifique PDF

Best french_1 books

Foucault, Deleuze, Althusser & Marx

Ce livre met au jour los angeles politique dans l. a. philosophie de Foucault, Deleuze et Althusser. Foucault, l’artificier, joue un rôle décisif dans l. a. disqualification de Marx et du marxisme. Ce dommage collatéral est au cœur de son oeuvre. los angeles micropolitique subversive de Deleuze, le réfractaire, posée comme substitute au marxisme devient critique du militantisme et de l’engagement.

Additional resources for Linguistique d'un vocabulaire scientifique

Sample text

Exemple : peruvianus sert à Linné pour un cierge, connu en Europe depuis longtemps déjà et qui n’est pas du Pérou (il indique : Jamaïque ou Pérou). Le prince de Salm‑Dyck, pour une rai‑ son compréhensible, appelle Kewensis une plante mexicaine. ). Le cas le plus cocasse est celui de Brasiliopuntia Neoargentina qui, pense‑t‑on, serait du Paraguay, mais en tous cas ni du Brésil, ni de l’Argentine ! Ce sont là des exceptions paradoxales. Le plus souvent l’indication de provenance est une information utile, à laquelle le manque de culture gréco‑latine et la paresse imaginative donnent encore plus d’opportunité.

Ajoutons le genre Nopa‑ lea, qui groupe une dizaine d ’espèces arborescentes aux fleurs étroites, dont un Nopalnocheztli, le « Cactier de Campêche », ou Cactus cochenillifer de Linné, Opuntia coccinellifera (Salm‑Dyck) ou O. cochinelifera (Miller), maintenant Nopalea cochenillifera… Quant à Aztekium, c’est la moins aztèque des dénominations : jamais les Aztèques n’eussent songé a appeler ainsi une plante parce qu’elle ressemble (si l ’on veut) à « leurs » sculptures…* Au début du siècle les timbres des colonies anglaises (comme d’ailleurs ceux des françaises) étaient tous d’un type unifor­me : seul changeait le nom du pays, inscrit dans un cartouche autour de l’effigie du King ou de la Queen.

Melocactus Jansenianus Backeberg. Espèce originaire de l ’Etat de Liberté (Pérou). Il ne s’agit pas là du tout de jansénisme, quoique, en ce qui concerne le genre Melocactus, c’eût pu ne pas être un anachronisme : dès le XVI e siècle ceux des Antilles furent ramenés en Europe. 2) Parallèlement, il y a un 2e type de noms à suffixes en ‑cereus, ‑cactus, ‑carpus. Très ancien, puisque dès les ori‑ gines, fut créé le nom de Melocactus ou Melocarduus (melon chardon). ) : H. tuberisulcatus, ce qui ôte à la valeur exemplaire du nom générique).

Download PDF sample

Rated 4.10 of 5 – based on 29 votes