Calcul algébrique et formel by J. Davenport, T. Gautier, N. Revol, J.-L. Roch, G. Villard

By J. Davenport, T. Gautier, N. Revol, J.-L. Roch, G. Villard

Show description

By J. Davenport, T. Gautier, N. Revol, J.-L. Roch, G. Villard

Show description

Read Online or Download Calcul algébrique et formel PDF

Similar french_1 books

Foucault, Deleuze, Althusser & Marx

Ce livre met au jour l. a. politique dans l. a. philosophie de Foucault, Deleuze et Althusser. Foucault, l’artificier, joue un rôle décisif dans los angeles disqualification de Marx et du marxisme. Ce dommage collatéral est au cœur de son oeuvre. l. a. micropolitique subversive de Deleuze, le réfractaire, posée comme substitute au marxisme devient critique du militantisme et de l’engagement.

Additional info for Calcul algébrique et formel

Example text

En déduire que H n’est pas isomorphe à un sous-groupe de S4 . Montrer, par la même méthode, que H n’est pas isomorphe à un sous-groupe de S7 . Par conséquent, l’entier n minimal tel que H soit isomorphe à un sousgroupe de Sn est n = 8 = |H|. 3. 3. Produit direct de groupes A - Produit de sous-groupes d’un groupe Soient G un groupe, H et K deux sous-groupes de G. On considère les parties de G, HK = {hk, h ∈ H, k ∈ K} et KH = {kh, k ∈ K, h ∈ H}, où le produit est la loi de G. 1. En général, ces deux parties de G ne sont pas égales et ne sont pas des sous-groupes de G.

L’application F : G −→ SG , g −→ fg est un morphisme de groupes. En effet F (gh) est l’application de G dans G qui à x associe ghx. Comme ghx = g(hx), cet élément est aussi l’image de x par l’application F (g) ◦ F (h). On en déduit que F (gh) = F (g) ◦ F (h). De plus, F est injective. En effet, si F (g) est égal à l’identité, pour tout x de G on a gx = x, d’où g = 1G , où 1G est l’élément neutre de G, et Ker(F ) = {1G }. Par conséquent, F est un isomorphisme de G sur son image F (G), qui est un sous-groupe de SG .

D’autre part, il existe un unique j ∈ J tel que k ∈ Hyj , d’où g appartient à Hyj xi . On en déduit que G = (i,j)∈I×J (Hyj xi ). 1. Les ensembles Hyj xi , (i, j) ∈ I × J, forment une partition de G. 2. Compatibilité avec la structure Démonstration. Supposons que Hyj xi = Hyj xi , alors KHyj xi = KHyj xi . Mais, puisque H ⊆ K, on a KH = K et KHyj = Kyj = K, car yj ∈ K. De la même manière, KHyj = K. On en déduit que Hyj xi = Hyj xi implique Kxi = Kxi et, puisque les Kxi forment une partition de G, que i = i.

Download PDF sample

Rated 4.48 of 5 – based on 22 votes